Julien Sibille nous propose un résumé de la conférence/formation

qui a eu lieu à Bordeaux le 7 Février 2014.

Conférencier = Théo Peeters

Théme : "les particularités sensorielles et leur impact dans la vie quotienne des personnes avec autisme"

(voir affiche ci dessous.)

Ce résumé sera diffusé en deux parties.

  • Aujourd'hui, 1ère partie, bibliographie et rappels théoriques
  • Dans une semaine, 2ème partie, conseils pratiques pour les parents, aidants familiaux...

merci Julien pour cette restitution,

Emilie


 

Conférence de Theo Peeters (7 février 2014)

 

C’est avec une grande éloquence  que Theo Peters nous présente le vendredi  7 février un thème souvent sous estimé dans l’autisme : les  particularités sensorielles. Pourtant depuis de nombreuses années des voix se font de plus en plus fortes soulignant qu’un fonctionnement sensoriel particulier est  à l’origine des signes atypiques présents dans l’autisme.

.

L’hypo ou l’hyper-sensibilité serait pour Delacato par exemple, à ‘’l’ origine du retrait des interactions sociales, et des comportements stéréotypés.’’ (Delacato 1974 : ‘’The ultimate stranger, the autistic child’’)

Ce discours est profondément intéressant car il repose en grande partie sur le témoignage de nombreuses personnes autistes et recentre l’analyse à travers une vue de l’intérieur de l’autisme.

.

Donna Williams (cf. ‘’Si on me touche, je n’existe plus’’), explique ainsi que dans son enfance, son problème n’était pas vraiment de pouvoir comprendre le monde, mais surtout d’arriver à le supporter, tant elle était surchargée au niveau sensoriel.

Theo Peteers nous rappelle le travail d’Olga Bogdashina dans ce domaine, qui a publié un ouvrage clé, (cf. Questions sensorielles et perceptives dans l’autisme et le syndrome d’Asperger)  synthétisant de façon claire les particularités perceptives de l’autisme. Le Profil sensoriel et perceptif révisé (SPCR) est proposé  en appendice et peut amener à préciser et mieux comprendre les particularités  de traitement sensoriel des personnes autistes.

.

Comme l’a  rappelé Theo Peeters , les particularités perceptives possibles  chez les personnes autistes sont entre autre :

-Une perception littérale basé plus sur le percept que sur le concept

‘’je prends tout pour argent comptant’’

‘’Comment peut-on avoir un chat dans la gorge ?’’.

Comme l’avait évoqué avec humour Josef Schovanec lors de sa dernière conférence à Mirambeau, une boite de nuit, ce n’est pas une boite avec de la nuit dedans…

.

-Une hypo/hyper-sensibilité visuelle, tactile, gustative, olfactive entre autre :

  • Fascination pour les lumières, les poussières qui volent, les objets qui tournent...
  • Intolérance à certains textiles, à certaines textures d’aliments etc…

-Une perception fragmentée, sur-sélectivité du stimulus.

  • ‘’Je me focalise sur l’alignement des dents, ou les cheveux quand je regarde un visage’’

-Une vulnérabilité à la surcharge sensorielle

  • intolérance envers les environnements très stimulants comme les supermarchés

-Un traitement à tendance monomodal

  • ‘’je ne peux pas voir et écouter en même temps’’

Le traitement de l’information est donc particulier, plus couteux car plus long, et par étape ;

c’est ce qui explique pour certains les difficultés d’acceptation du changement, et les conduites ritualisées.

.

la suite, vers le 15/03/2014.

merci, à bientôt.