Nous avions mis en ligne la semaine dernière la première partie de la conférence de Théo Peeters.

Dans cette 2ème partie, Julien a essayé de dégager quelques idées clées et conseils pratiques pour les parents.

 

"Conseils aux parents :"

 

La méthode TEACCH  (Voir Eric Schopler ‘’stratégies éducatives de l’autisme’’, plus de détails sur ce livre ici) propose déjà, sur la base de ces observations, des perspectives d’adaptation de l’environnement depuis de nombreuses années basé sur les antécédents.

Il n’y a pas de recette miracle, car chaque enfant et chaque adulte autiste possède ses propres particularités, intérêts et difficultés.

De façon générale de nombreux auteurs indiquent que :

Les stéréotypies/autostimulations ont dans une large mesure une fonction d’apaisement (cf. Temple Grandin, ‘’ma vie d’autiste’’ - plus de détails sur ce livre ici).

Il peut être compliqué voir nocif pour la personne autiste de vouloir les arrêter, et mieux vaut tenter de les dévier vers des comportements plus adaptés (Et il faut être créatif !).

Sur la base d’intérêts restreint de nombreux autistes ont développé une activité professionnelle qui leur a permis de s’épanouir.

La perception visuelle étant dominante chez l’être humain pour le traitement de l’information, les pictogrammes représentent une perspective efficace

- d’une part pour representer une tache complexe (qui requiert des ressources cognitives importantes) comme l’habillage, le brossage des dents entre autre ;

- d’autre part pour représenter le déroulement d’une journée, d’une semaine et diminuer l’anxiété face à l’imprévu et au chaos général qui règne autour de la personne autiste. Et pourquoi pas, par exemple, introduire des aliments nouveaux sur un planning des repas pour limiter la sélectivité alimentaire ?

.

3

Photo : Aurore Lorente

Il faut savoir identifier le fonctionnement de son enfant, analyser ses particularités pour saisir au mieux sa façon de fonctionner pour adapter l’environnement. Si l’enfant identifie constamment les numéros de maison par exemple, il peut être intéressant d’utiliser des numéros sur son emploi du temps, car c’est sur cette régularité qu’il se base pour se repérer dans son milieu.

La pensée perceptuelle vs conceptuelle implique un langage épuré, le plus littéral possible, et concret. Par défaut les autistes ne semblent pas se baser sur le langage verbal pour se représenter l’environnement. (Cf. Temple Grandin ‘’Je pense en image’’, plus de détails sur ce livre ici).

 

De façon plus générale, c’est par observation et déduction que de nombreux parents parviennent à comprendre comment leur enfant structure son environnement, et élaborent ainsi des stratégies pertinentes pour résoudre les problèmes :

‘’ Le petit Thomas ne mange pas de bananes à la maison mais seulement à l’école. En effet, à l’école sa banane se trouve dans son cartable. Pour lui la banane ce n’est que dans le cartable, donc à l’école;  en mettant la banane dans le cartable à la maison, le petit Thomas accepte de manger une banane.  (Cité de mémoire, tiré l’ouvrage d’Hilde De Clercq ‘’l’autisme vu de l’intérieur’’, plus de détails ici).

 

Kanner rapporte en 1948 le cas d’un petit garçon pour qui une casserole ca s’appelle ‘’Pierre le mangeur’’. C’est la comptine que sa mère chantait lorsqu’elle avait accidentellement fait tomber une casserole sur le sol.

 

Pour Uta Fritz, de nombreux enfants autistes fonctionnent sur cette base d’associations concrètes, disant par exemple ‘’tu veux un gâteau’’ pour obtenir un gâteau car c’est cette phrase qui accompagne fréquemment l’arrivée du gâteau pour un enfant  (Voir Uta Frith ‘’l’énigme de l’autisme’, plus de détails sur ce livre ici’).

 

C’est au travers de cette réflexion que Theo Peeters rappelle également que l’autisme, ce n’est pas une maladie, c’est une façon d’être à part entière, un rapport au monde différent…Comme disait Temple Grandin: ‘’je suis comme une anthropologue sur mars’’.

Résumé (en deux parties) proposé par Julien Sibille (merci à lui !)

 

Pour compélter ce résumé en deux parties, je vous invite à consulter cette super infographie mis en ligne sur le site de l'académie de Grenoble. Cette infographie est très bien faite et résume bien les idées évoquées ci dessus. Cliquez ici.

 

A bientôt,

Emilie